L'actualité économique en afrique

L’Union africaine et l’IRENA feront progresser les énergies renouvelables en réponse à COVID-19

 

Les solutions d’énergie renouvelable répondront rapidement à la pandémie mondiale de coronavirus et construiront un système énergétique plus résilient.

La Commission de l’Union africaine (CUA) et l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA) ont convenu de travailler en étroite collaboration pour faire progresser les énergies renouvelables sur le continent africain afin de renforcer la réponse de l’Afrique à Covid-19. Les deux organisations se concentreront sur des solutions innovantes pour stimuler le développement des énergies renouvelables (y compris les systèmes décentralisés) et augmenter l’approvisionnement énergétique sur tout le continent africain.

La coopération vise à renforcer la réponse de l’Afrique à la pandémie en améliorant, entre autres, la capacité des centres de santé ruraux et des communautés à relever le défi de la santé en utilisant des énergies renouvelables pour alimenter des services essentiels tels que l’équipement médical et le pompage de l’eau pour améliorer l’hygiène.

L’Afrique abrite plus des deux tiers des pays les moins avancés du monde et 600 millions de personnes vivent actuellement sans accès aux services énergétiques modernes. Paradoxalement, l’Afrique possède un vaste potentiel d’énergie renouvelable qui pourrait couvrir près d’un quart de ses besoins énergétiques grâce aux énergies renouvelables locales d’ici 2030. Le déploiement de solutions basées sur les énergies renouvelables est, par conséquent, central pour la réalisation de l’accès universel et un catalyseur clé pour la réalisation des aspirations de l’Agenda 2063 de l’UA ainsi que la réalisation de l’Agenda 2030 des Nations Unies sur le développement durable. Les deux organisations collaboreront pour rendre cela possible.

Au cours d’une discussion virtuelle, SE Dr. Amani Abou-Zeid, Commissaire aux infrastructures et à l’énergie de la Commission de l’Union africaine et Francesco La Camera, Directeur général de l’IRENA ont convenu qu’une réponse concertée et coordonnée est essentielle pour répondre à la réponse énergétique au COVID -19 et a noté que les énergies renouvelables offrent la réponse la plus plausible et la plus durable, qui continuera d’améliorer la qualité de vie de millions d’Africains longtemps après la pandémie.

SE Dr Amani Abou-Zeid a déclaré: «La pandémie de COVID-19 a montré que l’énergie est essentielle pour toutes les sphères de la vie et se révèle désormais être une question de survie. La Commission de l’Union africaine a fait de grands progrès pour faire progresser le développement énergétique en Afrique grâce à divers programmes et partenariats. Il est désormais encore plus urgent d’accélérer les efforts d’accès à l’énergie sur le continent ».

Le commissaire a ajouté: «Il est temps d’utiliser les énormes ressources énergétiques renouvelables de l’Afrique au profit des Africains en réponse à la pandémie de coronavirus.» Elle a appelé l’IRENA et l’UA à travailler ensemble pour mobiliser le soutien international, y compris le secteur privé, pour fournir de l’électricité aux établissements de santé et aux services associés pour lutter contre la pandémie en Afrique, en particulier dans les zones rurales et périurbaines. «Il est essentiel que les personnes vulnérables de la société, en particulier les femmes et les filles, soient spécifiquement ciblées dans ces efforts», a-t-elle ajouté.

Pour sa part, le directeur général de l’IRENA, Francesco La Camera, a déclaré: «Les énergies renouvelables peuvent fournir de manière rentable l’énergie critique nécessaire dans les communautés rurales africaines pour alimenter les centres de santé, faciliter l’approvisionnement en eau potable, soutenir l’agriculture et faciliter d’autres secteurs productifs. Ces mesures sont essentielles à la capacité du continent à faire face à la pandémie. »

«Notre réponse à cette crise doit également promouvoir le développement durable à long terme et le soutien à la réalisation des CDN», a poursuivi M. La Camera. «Le déploiement des énergies renouvelables est donc une stratégie prévoyante pour assurer un avenir résilient, dans lequel personne n’est laissé pour compte.»

La collaboration entre l’UA et l’IRENA complète les programmes en cours de l’UA, qui comprennent le cadre politique et les directives pour la bioénergie en Afrique; Énergie renouvelable dans les États insulaires africains; Développement du petit potentiel hydroélectrique en Afrique; Installation d’atténuation des risques géothermiques; et le Programme de développement des infrastructures en Afrique (PIDA) ainsi que la Stratégie pour une approche intégrée de la fourniture d’infrastructures de base dans les zones rurales et isolées d’Afrique. Ceci s’ajoute à d’autres initiatives africaines telles que Desert to Power, Coalition for Sustainable Energy Access et Africa Renewable Energy Initiative (AREI) – une initiative détenue et dirigée par l’Afrique pour développer les énergies renouvelables – consolidant les efforts de la communauté internationale pour aux besoins des pays africains. 

L’UA et l’IRENA collaboreront également dans le cadre des initiatives des couloirs d’énergie propre de l’IRENA en Afrique de l’Est, de l’Ouest et australe visant à faire progresser le déploiement des énergies renouvelables par la création de marchés de l’électricité plus grands et plus robustes encourageant le commerce transfrontalier des énergies renouvelables.

Ces engagements s’appuient sur la coopération existante entre l’UA et l’IRENA pour renforcer l’environnement propice aux investissements dans les énergies renouvelables à faible émission de carbone et résilientes au climat alors que le continent cherche à accroître son ambition en matière d’énergies renouvelables.

 

Source : irena.org

Mots clés : Afrique, Actualités, Economie, Covid-19, UA, IRENA, énergies renouvelables

Baobab News

© Crédits Graphiques :   Baobab News

Exit mobile version