Le Conseil d’administration de la Banque mondiale a approuvé un prêt de 150 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA) pour soutenir les efforts du Sénégal pour accroître la productivité agricole et mettre en place des systèmes alimentaires résilients.

Les programmes de compétitivité axés sur les résultats dans l’agriculture et l’élevage contribueront à accroître l’exportation de cultures à haute valeur ajoutée (telles que les arachides décortiquées et les produits horticoles) et la productivité de l’élevage laitier. Cela réduira également la mortalité des petits ruminants.

“Conformément au nouveau plan pour le Sénégal, ce programme atténuera l’impact négatif de la pandémie de Covid-19 en stimulant la productivité de l’agriculture et de l’élevage, tout en garantissant des méthodes de production résilientes et en augmentant les revenus des agriculteurs et des éleveurs “, a déclaré Nathan Belete, directeur commercial de la Banque mondiale au Sénégal.

Le plan aidera les petits producteurs et les éleveurs à investir dans des chaînes de valeur des cultures et du bétail plus productives et plus résilientes. Il offrira également des possibilités de financement et d’assurance aux producteurs du bassin élargi d’arachide et des zones agricoles et pastorales. Enfin, il devrait permettre au gouvernement de formuler des politiques de prix, de quotas et de subventions plus efficaces.

Dans le cadre du partenariat entre le Sénégal et la Banque mondiale, cela contribuera à stimuler la compétitivité et à créer des emplois grâce à une croissance tirée par le secteur privé. Il soutiendra également les activités et les réformes incluses dans le programme agricole accéléré (PRACAS II) et le programme national de développement de l’élevage (PNDE).

 

Source : Banque mondiale

Mots clés : Afrique, Actualités, Economie, Banque mondiale, Sénégal, Covid-19, Agriculture, Sécurité alimentaire, IDA

Rédaction

Baobab News

© Crédits Graphiques :   Baobab News