La stratégie de mobilisation des recettes de la République fédérale de Somalie (FGS) a reçu un coup de pouce grâce à un don de 5,5 millions d’UC de la Banque africaine de développement. La stratégie vise à accélérer la collecte des recettes grâce à une augmentation des recettes fiscales et à un système de collecte plus efficace. 

Cette subvention fait partie de la deuxième phase du projet de soutien aux institutions de gouvernance économique et financière (EFGISP) de la Banque mondiale pour soutenir les efforts visant à renforcer le pays de la Somalie.

La Somalie a mis en œuvre une série de politiques et de mesures de réforme pour soutenir la prochaine génération de gestion des finances publiques, notamment le Plan national de développement (2017-2019), le Nouveau partenariat pour la Somalie (NPS) de 2017 et la gestion des finances publiques et des marchés publics.

Ces réformes prévues permettront au pays de financer davantage son budget et d’élargir la portée des services sociaux fournis. La Somalie s’efforce désormais également de faire passer le niveau des recettes fiscales de 1,9% du PIB actuel à 2,5%. En outre, une formation à la gestion de la dette, à la budgétisation et à la gouvernance financière sera dispensée dans le cadre des efforts continus pour réintégrer la Somalie dans la communauté internationale.

Le projet a entraîné la rénovation de bâtiments délabrés dans sept emplacements. Il s’agit notamment de cinq centres de perception fiscale dans les régions de Hoddan, Horvadag, Vadagir, Yakshd et Hamar Wayne.

Le ministre des Finances, Abdirahman Dualeh Beileh, a déclaré: “Grâce à ces investissements, la Banque a contribué de manière significative au renforcement de notre mobilisation des revenus et au renforcement des institutions, ce qui renforcera notre capacité à collecter des recettes intérieures”.

La deuxième phase de l’EFGISP vise à s’appuyer sur les précédentes interventions de réforme de la gouvernance financière soutenues par la Banque en Somalie et à compléter les interventions des autres partenaires au développement du secteur pour créer des institutions efficaces et efficientes, couvrira le soutien aux réformes de la gestion des finances publiques et renforcera les capacités de planification et de mise en œuvre des politiques. La mise en œuvre et le déploiement de ces nouvelles politiques et lois nécessiteront une assistance technique et financière importante pour renforcer les capacités institutionnelles au niveau du ministère des Finances et d’autres ministères.

Dans la phase précédente, la Banque a soutenu la mise en œuvre de deux projets visant à améliorer la politique budgétaire et à faire en sorte que la gestion des finances publiques devienne transparente et plus efficace.

Le passé de la Somalie est plein de turbulences, de troubles et de famine. Depuis les élections de 2016, la Somalie a travaillé dur pour remplir les fonctions de base du pays, y compris la gestion de l’économie et la fourniture de services publics.

Nnenna Nwabufo, Ag. Le directeur général du bureau régional de la Banque africaine de développement pour l’Afrique de l’Est a déclaré que la nouvelle intervention augmentera l’espace budgétaire pour les services publics : “Une meilleure gestion de la dette accélérera le réengagement du pays avec les créanciers internationaux; le renforcement de la gestion des finances publiques garantira que ces fonds sont utilisés efficacement.” “Le résultat final est une augmentation des fonds disponibles pour la fourniture de biens et services publics, et l’investissement dans les plans de développement, promouvoir la reprise et réduire la pauvreté. ”

 

Source : afdb.org

Mots clés : Afrique, Actualités, Economie, Banque africaine de développement, Somalie

Rédaction

Baobab News

© Crédits Graphiques :   Baobab News