La Namibie va lancer l’étude de faisabilité d’un projet de ligne de chemin de fer à grande vitesse de la Communauté de développement d’Afrique australe (CDAA), a déclaré samedi dernier le groupe namibien Walvis Bay Corridor Group (WBCG), rapporte Xinhua.

Selon Gilbert Boois, chef de projet chez WBCG, cette étude détaillée débutera cette année et se poursuivra jusqu’en 2021. « Un conseiller en transaction devrait être nommé en 2022 pour garantir que le projet atteigne son bouclage financier », a-t-il précisé, ajoutant que la construction devrait commencer en 2023.

Cette ligne de chemin de fer – qui traversera Walvis Bay et Windhoek en Namibie, Gaborone au Botswana et Pretoria en Afrique du Sud – a été sélectionnée comme l’un des deux projets régionaux de réseau de lignes à grande vitesse, dans le cadre des dix premières années de la mise en place de l’Agenda 2063 de l’Union africaine.

WBCG est un partenariat public-privé établi pour promouvoir l’utilisation des corridors de Walvis Bay : un réseau de transports essentiellement composé du port de Walvis Bay, du corridor Trans-Kalahari, du corridor Trans-Caprivi, du corridor Trans-Cunene et du corridor Trans-Oranje.

 

Source : agenceecofin.com

Mots clés : Afrique, Actualités, Economie, Transport, Namibie, CDAA, WBCG, Walvis Bay