Même si le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé un prélèvement de 109,4 millions de dollars au titre de la Facilité de crédit rapide (FCR), les gestionnaires économiques du Rwanda sont sous pression pour élaborer de nouvelles mesures pour restaurer la productivité nécessaire pour soutenir la croissance dans les prochains mois.

Le verrouillage pour contenir covid-19 a envoyé des ondes de choc dans un pays qui dépend en grande partie du secteur des services qui a contribué à 49% du PIB au troisième trimestre 2019 selon l’Institut national des statistiques du Rwanda (NISR).

Dans le même temps, le FMI a revu à la baisse les perspectives économiques du pays, le PIB réel devant désormais diminuer à 5,1% en 2020, contre 10,1% enregistré en 2019.

«La pandémie de Covid-19 a stoppé l’économie du Rwanda, créant un besoin urgent de balance des paiements. Pour contenir et atténuer la propagation du virus, le gouvernement a rapidement mis en œuvre des mesures qui ont touché tous les secteurs de l’économie. Avec les incertitudes entourant la durée et la propagation de la pandémie, les retombées économiques pourraient s’intensifier davantage », a déclaré Tao Zhang, directeur général adjoint et président par intérim du Fonds monétaire international (FMI) dans un communiqué après l’approbation des 109,4 millions de dollars.

La facilité de crédit devrait aider le Rwanda à accroître ses réserves de liquidités internationales, qui ont subi d’intenses pressions en raison de la pandémie, augmentant ainsi l’exposition du pays aux turbulences financières.

Ceci en dépit de la déclaration de la Banque nationale du Rwanda selon laquelle le pays disposait de réserves suffisantes – 4,3% des importations ou le nombre de mois d’importations que les réserves peuvent payer.

Bien que les réserves soient toujours au-dessus du seuil critique du FMI de trois mois de couverture des importations, il est à craindre que si la pandémie se prolonge, cela ajoutera une pression sur le bien-être financier du pays.

«Il améliore nos réserves et est disponible pour les programmes gouvernementaux afin de limiter l’impact de la pandémie», a déclaré John Rwangombwa, gouverneur de la banque centrale du Rwanda sur la facilité du FMI.

La banque centrale a récemment dévoilé un montant de 50 milliards de francs rwandais (54 millions de dollars) et réduit le taux de réserves obligatoires pour les banques commerciales de 5% à 4% pour soutenir le secteur bancaire du pays. Le soutien d’urgence du FMI au titre de la facilité de crédit rapide devrait aider à atténuer les pressions liées à Covid-19 sur le commerce, le tourisme et les réserves de change, et fournira les ressources indispensables pour les dépenses de santé et pour les ménages et les entreprises touchés par la crise.

Le FMI affirme qu’il continue de suivre de près la situation au Rwanda et «un soutien supplémentaire des donateurs est essentiel pour combler le déficit de financement restant, alléger le fardeau de l’ajustement et préserver les gains de développement du Rwanda au cours des deux dernières décennies».

Le verrouillage, annoncé le 15 mars, un jour après que le pays a annoncé son premier cas de Covid-19, a été prolongé jusqu’au 19 avril.

Les restrictions à la circulation des personnes frappent durement le secteur des services, en particulier le commerce de détail, les loisirs et l’hôtellerie et le tourisme de conférence. Collectivement, ces secteurs représentent la plupart des emplois au pays.

Le directeur général de la Fédération du secteur privé, Stephen Ruzibiza, a déclaré que certaines entreprises avaient du mal à obtenir des importations, bien que l’organisation négocie actuellement avec le gouvernement pour offrir des allègements, notamment l’octroi d’exonérations fiscales aux entreprises qui ont été affectées par la crise.

Alors que le Rwanda devait accueillir 147 événements en 2020, jusqu’à présent au moins 20 conférences, initialement prévues pour mars et avril, ont été reportées, privant le pays d’environ 8 millions de dollars de revenus, selon le Bureau de Convention qui a un objectif de revenus de 88 millions de dollars en 2020.

 

Mots clés : Afrique, Actualités, Economie, Covid-19, FMI, Rwanda

Rédaction

Baobab News

© Crédits Graphiques :   Baobab News