L’enseignement à distance, encore appelé «e-learning», a démocratisé l’accès au savoir en faveur des Africains en général, et chez les jeunes en particulier, estime l’universitaire ougandais, Ziraba Abdallah.

Interrogé par APA, il soutient que ce type d’enseignement a changé les paradigmes dans les systèmes éducatifs. «Aujourd’hui, nous n’avons plus besoin d’effectuer de longues distances, de dépenser des fortunes pour aller étudier en Occident, déclare le maître de conférences. Désormais à la portée du plus grand nombre, les technologies de l’information et de la communication (TIC) ont rapproché les distances et l’enseignement s’est démocratisé, les échanges se faisant de manière quasi-instantanée entre l’étudiant et l’enseignant se trouvant à des milliers de kilomètres l’un de l’autre.»

Il existe malheureusement, reconnaît-il, encore deux défis majeurs sur le continent en la matière : l’accès à l’énergie électrique et à la connexion internet. Mais, selon lui, des progrès s’enregistrent désormais tous les jours sur ces aspects, la connexion devenant par ailleurs moins cher qu’auparavant, quoi qu’encore instable dans certains pays.

Malgré ces difficultés infrastructurelles, le e-learning, soutient M. Abdallah, permet néanmoins aux apprenants connaissant ces difficultés de télécharger les cours, au besoin de les imprimer sur papier.

Au sujet de la vitesse et des innovations constatées dans le domaine des TIC, le spécialiste en la matière se veut tout aussi serein : «Sans vouloir se comparer aux pays développés, l’Afrique dispose tout de même de compétences capables d’effectuer des mises à jour, selon le cas.»

Ziraba Abdallah dit tenir ces certitudes à partir du campus de ICT University à Yaoundé, au Cameroun. Créée en 2000, cette institution basée aux États-Unis revendique à ce jour plus de 2000 diplômés et des dizaines d’enseignants disséminés à travers le monde.

Dispensant des enseignements ciblés sur l’Afrique, l’Amérique latine, les Caraïbes et l’Asie dans les domaines de la médecine, des techniques comptables, de la planification du développement régional, de la statistique appliquée et démographie, des TIC, des systèmes de communication ou encore de la santé publique, elle ambitionne de «former des universitaires de pays en développement économique qui deviendront des créateurs de connaissances, et pas seulement des consommateurs de connaissances».

 

Source : kewoulo.info

Mots clés : Afrique, Actualités, Economie, Enseignement, E-learning