L'actualité économique en afrique

Classement des pays africains en termes d’attractivité commerciale

 

Voici le classement :

1- Nigéria : Le ralentissement de l’économie nigériane n’a pas nui aux vastes opportunités que sa classe moyenne naissante crée pour le développement du commerce de détail. Le Nigéria a poursuivi sa transition du commerce informel vers des formats de vente au détail plus modernes.

2- Angola : Les taux de croissance de l’Angola dans les biens de consommation à évolution rapide (FMCG) ont été les plus élevés de toute l’Afrique entre 2011 et 2015. Le ralentissement des années suivantes a toutefois été entraîné par une baisse du prix du pétrole et, par conséquent, par des taux de croissance économique en difficulté. Avec une économie en reprise et une classe moyenne en croissance constante, la demande de produits comme les aliments et les boissons, ainsi que les articles non essentiels, devrait augmenter rapidement.

3- Ouganda : l’Ouganda présente un grand potentiel d’un point de vue démographique et de revenu. Avec une population de 40 millions d’habitants, on s’attend à ce que son faible PIB par habitant de 724 $ US augmente d’un taux annuel moyen de 6% entre 2019 et 2024 et, au cours de la même période, la population réelle et la population urbaine sont fixées croître de 3% et 2,3% par an.

4- Éthiopie : l’Éthiopie est l’une des économies à la croissance la plus rapide au monde, avec la quatrième plus grande population d’Afrique, ce qui va de pair avec une forte augmentation de la demande des consommateurs. Bien que l’Éthiopie semble être une perspective lucrative pour les détaillants, les investissements étrangers ne sont actuellement pas autorisés.

5- RDC : La RDC a une population massive et un marché de détail très inexploité. Les supermarchés régionaux, par exemple, doivent encore s’installer dans le pays. Cependant, l’environnement opérationnel reste un obstacle majeur à la croissance des investissements.

6- Kenya : Bien que la concurrence pour les détaillants soit la plus forte au Kenya, son volume de dépenses de consommation est le plus important en Afrique de l’Est, en raison notamment des améliorations des systèmes de distribution, soutenues par des initiatives TIC innovantes. L’établissement de relations avec des partenaires locaux mettra les investisseurs en relation avec le reste de la CAE.

7- Mozambique : malgré des vents contraires économiques, le secteur du commerce de détail au Mozambique a continué de connaître une croissance régulière au cours des dernières années, tirée par l’expansion de la classe moyenne et le développement d’espaces commerciaux formels (qui faisaient défaut).

8- Côte d’Ivoire : les dépenses de consommation des ménages ont enregistré une croissance annuelle à deux chiffres depuis la fin de la guerre civile en 2011, incitant les ventes au détail à s’aligner sur la croissance du PIB. De façon positive, un nombre croissant de détaillants signalent une augmentation des dépenses de consommation.

9- Tanzanie : Bien qu’il en soit encore à ses balbutiements, le développement du commerce de détail officiel présente un potentiel considérable d’expansion à long terme. La forte demande en FMCG soutient le secteur. Cependant, plusieurs défis structurels, tels que les coûts de distribution élevés, la hausse des taxes et l’inflation, font grimper les frais généraux et réduisent le pouvoir d’achat des consommateurs.

10- Algérie : Le secteur informel du commerce de détail est toujours dominant en Algérie. Cependant, l’expansion de la classe moyenne, la population relativement jeune et la croissance économique régulière devraient changer les goûts des consommateurs. Bien que lente, une série de développements commerciaux modernes est apparue au cours de la dernière décennie.

 

Remarque :

Indicateurs macroéconomiques utilisés dans le classement :

PIB / habitant (milliards de $ US pour 2018 et taux de croissance annuel moyen du PIB / habitant entre 2019 et 2024).
1. Population (réelle pour 2018 et taux de croissance démographique annuel moyen entre 2019 et 2024).
2. Taux de croissance annuel moyen de l’urbanisation entre 2020 et 2025.
3. Les classements n’incluent pas la facilité de faire des affaires dans ces économies

Données non disponibles pour la RCA, les Comores, le Congo, Djibouti, la Guinée équatoriale, l’Érythrée, le Gabon, la Guinée-Bissau, la Libye, Madagascar, le Niger, São Tomé et Príncipe, la Somalie, le Soudan du Sud, le Soudan et le Togo.

 

Source : RMB Global Markets, AT Kearney, IMF, World Bank, WEF, Oxford Business Group, Fitch Solutions

Mots clés : Afrique, Actualités, Economie, Commerce, Taux de croissance

Rédaction

Baobab News

© Crédits Graphiques :   Baobab News

Exit mobile version