L’Afrique devrait connaître la croissance démographique la plus rapide au monde au cours des 30 prochaines années, et la majorité de cette croissance se produira dans les zones urbaines. Cette transition transforme profondément le continent. 

L’urbanisation africaine est massive et déjà une réalité sur le continent.

Selon un nouveau rapport d’un groupe politique basé à Paris, le Sahel and West Africa Club, plus de 50% des Africains vivent déjà dans l’une des 7 600 zones urbaines du continent.

Au cours des prochaines décennies, les villes existantes devraient croître et de nombreuses villes nouvelles émergeront.

“L’urbanisation se poursuivra en Afrique et les projections actuelles indiquent que la population africaine doublera d’ici 2050”, a déclaré Philipp Heinrigs, économiste principal à l’Organisation de développement de la coopération économique. «Les deux tiers de cette croissance démographique seront absorbés par les zones urbaines, ce qui signifie qu’au cours des 30 prochaines années, les villes africaines abriteront 950 millions de personnes supplémentaires.»

Ces tendances démographiques posent de nombreux défis aux responsables municipaux, qui manquent souvent de politiques, de fonds ou de données pour faire face à une expansion rapide.

Yvonne Aki-Sawyerr, maire de Freetown en Sierra Leone a déclaré: “Les principaux défis auxquels Freetown est confrontée sont la capacité de planifier sa croissance et, par conséquent, la création de 68 établissements informels, que les gens appellent également les communautés des bidonvilles, ce qui représente 35% de notre population”, «Et aussi le manque de planification, d’infrastructures et d’assainissement inadéquats.»

De nombreux militants voient cette urbanisation croissante comme une formidable opportunité de repenser les villes africaines, qui, selon certains, sont envahies par les voitures et la pollution, la sécurité routière étant un problème majeur.

 «Nous devons commencer à penser au transport en commun. Quelles sont les possibilités pour les autobus et les transports en commun non motorisés, comme les pistes cyclables et les sentiers pédestres simples? » Dit Wanjira Mathai, vice-présidente et directrice régionale pour l’Afrique au World Resources Institute, basé à Nairobi. «Les piétons dans notre ville sont l’une des choses les plus dépressives. Si vous vous promenez simplement à Nairobi, vous trouverez dans certains chemins, un chemin de promenade très agréable, puis ils se terminent brusquement et vous marchez au milieu de la route en concurrence avec des camions et des bus. »

Le nouveau rapport indique que l’Afrique compte désormais 74 agglomérations urbaines ou zones urbaines de plus d’un million d’habitants, à peu près autant que l’Union européenne et les États-Unis réunis.

 

Mots clés : Afrique, Actualités, Economie, Croissance urbaine

Rédaction

Baobab News

© Crédits Graphiques :   Baobab News