Pour ce qui est des performances éducatives, de 2015 à 2018, le taux d’achèvement de l’école primaire est passé de 83 % à 89%. De tels résultats font du Togo le pays avec les meilleurs taux dans l’espace Uemoa, selon les statistiques de la Banque mondiale. Le Togo vient devant la Cote d’Ivoire (71,6%, données de 2017), le Burkina Faso (65%), le Sénégal (57%), et le Mali (49,6%, données de 2017). En 2015 déjà, le Togo culminait dans l’espace communautaire avec 83%, devant le Bénin (81%), le Burkina Faso (62 %), la Cote d’Ivoire (60%), le Sénégal (59,66%), et le Mali (50%).

A titre d’illustration, un taux d’achèvement de 100% ou proche de 100%, montre que l’ensemble ou la plupart des enfants ont achevé leur cours primaire. Et ce au moment où ils atteignent 3 à 5 ans de plus que l’âge officiel d’admission en dernière année de ce niveau d’enseignement.

A l’inverse, un faible taux d’achèvement, montre la faible admission ou une entrée tardive dans un niveau d’éducation donné, un niveau important d’abandons, de redoublements, un achèvement tardif ou une combinaison de ces facteurs.

Rappelons par ailleurs que, sur la décennie (de 2008 en 2018), le taux brut de scolarisation dans l’enseignement primaire est  passé de 98% à 126,8%, selon les récentes informations du gouvernement togolais. Le pays recense ainsi plus de 155 000 enfants au préscolaire en 2018, contre un peu plus de 86 000 en 2013, en hausse annuelle moyenne de 12%.

Les relativement bonnes performances du pays, vis à vis de ses voisins de l’espace communautaire, sont portées entre autres par les récentes initiatives dans le secteur éducatif (notamment les Cantines scolaires), et qui visaient à augmenter la présence et l’assiduité des jeunes élèves à l’école, ainsi qu’à améliorer la scolarisation dans son ensemble.

 

Source : togofirst.com

Mots clés : Afrique, Actualités, Economie, Education primaire, Togo, Uemoa