L’économie du Kenya devrait croître de 6,2% cette année, contre 5,7% l’an dernier, a déclaré le gouverneur de la banque centrale, Patrick Njoroge, alors que le commerce régional protégeait le Kenya des effets d’un ralentissement mondial.

La banque s’attend à ce que la reprise de l’agriculture, des petites et moyennes entreprises et une solide croissance du crédit au secteur privé soutiennent cette croissance.

«Nous finirons avec 6,2%. Franchement, il s’agit d’une base de référence très bénigne », a déclaré Njoroge lors d’une conférence de presse.

Le Kenya est le pays avec l’économie la plus riche de l’Afrique de l’Est et connaît une longue saison des pluies après plusieurs années de sécheresse. L’an dernier, le gouvernement a également levé les plafonds des taux débiteurs bancaires, ce qui a freiné les prêts aux entreprises privées.

Njoroge a déclaré que le commerce du Kenya avec d’autres pays africains avait un effet stabilisateur. Les exportations vers la Communauté régionale de l’Afrique de l’Est ont représenté 23% des exportations totales et le reste du continent a représenté environ 37% en 2019, a-t-il déclaré.

«S’il y a des problèmes dans le reste du monde, au moins autour de nous, il y a une certaine stabilité. Cela offre un sentiment de sécurité », a déclaré Njoroge.

La banque centrale a abaissé le taux directeur pour la deuxième réunion consécutive, à 8,25% contre 8,50%. Il a déclaré que l’économie fonctionnait en dessous de son potentiel et qu’il y avait place pour une politique monétaire plus accommodante.

Le ministère des Finances a déclaré plus tôt ce mois-ci que la croissance économique avait probablement ralenti à 5,6% l’an dernier, contre 6,3% un an plus tôt, contre une estimation initiale du gouvernement d’environ 6%.

Le ministère prévoit une croissance de 6,1% cette année, passant à 7% par an à moyen terme.

 

Mots clés : Afrique, Actualités, Economie, Kenya, PIB, Banque centrale

Rédaction

Baobab News

© Crédits Graphiques :   Baobab News