Le continent africain abrite un grand nombre d’artistes talentueux. En wolof, en arabe, en français et même en bambara, chacun contribue à l’édifice de la musique du monde. De l’Afropop de Davido au mbalax de Youssou N’Dour, en passant par le folk de Jawhar ou la musique touareg de Tinariwen, ces rythmes et sons donnent une mosaïque colorée et vivante de ce continent. Voici une sélection des 10 meilleurs albums africains de l’année 2019 :

 

blick-bassy-1958.jpg

1958 de Blick Bassy
Quelques mois après l’avoir remis en lumière lors d’un spectacle présenté dans le cadre du festival Africolor, le Camerounais Blick Bassy prolonge et développe son hommage à Um Nyobè, figure dérangeante de l’indépendance, sur son quatrième album 1958.

 

 

 

davido-a-good-time.jpg

A Good Time de Davido
Écouté par une grande partie de la jeunesse africaine qui en a fait un de ses artistes références, le chanteur nigérian Davido agite avec ferveur le drapeau de l’afrobeat urbain pour tenter de rallier à sa cause un public toujours plus large, en particulier outre-Atlantique. Avec A Good Time, son nouvel album, il ne manque pas d’arguments.

 

 

 

sidiki-diabate-beni.jpg

Béni de Sidiki Diabaté
Pour consolider sa cote de popularité qui a grimpé de façon vertigineuse depuis quelques années en Afrique de l’Ouest, Sidiki Diabaté propose un mini-album intitulé Béni qui marque aussi une nouvelle étape dans le développement de sa carrière.

 

 

 

jawhar-winrah-marah.jpg

Winrah Marah de Jawhar
Les Transmusicales de Rennes qui se terminent le 8 décembre, sont un rendez-vous incontournable pour ceux que les mélanges culturels et artistiques intéressent. La cumbia electro, le hip hop africain, la dark wave russe, ou comme ce vendredi 6 décembre, la folk chantée en arabe par l’artiste d’origine tunisienne, Jawhar. Rencontre.

 

 

 

celia-angelique-kidjo.jpg

Célia d’Angélique Kidjo
Six mois après avoir marqué la cérémonie du centenaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale avec son interprétation de Blewu, empruntée à Bella Bellow, devant un parterre impressionnant de chefs d’État réunis sous l’Arc de Triomphe à Paris, la Béninoise Angélique Kidjo consacre son nouvel album à la chanteuse cubaine Celia Cruz, l’un de ses modèles dont elle cherche à souligner la part d’Afrique.

 

 

 

bassekou-kouyate-miri.jpg

Miri de Bassekou Kouyaté
Avec Miri, composé en partie dans son village natal, l’ambassadeur du ngoni, Bassekou Kouyaté tâche de trouver, en musique, des solutions pour l’avenir de son pays : un disque calme, apaisé et puissant.
 

 

 

souad-massi-oumniya.jpg

Oumniya de Souad Massi
Souad Massi fait paraître Oumniya, un sixième album chanté en arabe et en français. Ce disque, imprégné par la contestation qui touche son pays, est aussi marqué par la rupture amoureuse. On a rencontré la chanteuse algérienne qui, ces derniers mois, se fait le porte-voix d’un renouveau en Algérie.

 

 

 

youssou-ndour-history.jpg

History de Youssou N’Dour
Avec History, Youssou N’Dour mêle les musiques urbaines au mbalax. À 59 ans, l’artiste sénégalais se vit toujours comme un “trait d’union” entre plusieurs musiques et plusieurs mondes. Mais quoi qu’il arrive, ce grand chanteur demeure fidèle à son pays, le Sénégal, à sa ville, Dakar, et au Super Étoile, le groupe dont il est l’heureux leader depuis plus de 35 ans maintenant.

 

 

 

rachid-taha-je-suis-africain.jpg
Je suis africain de Rachid Taha
Un peu plus d’un an après sa disparition, sort l’ultime album de Rachid Taha, intitulé Je suis africain, réalisé avec Toma Feterman, qui nous raconte l’aventure artistique que ce fut.

 

 

 

tinariwen-amadjar.jpg

Amadjar de Tinariwen
Préparé sur une dizaine de soirées autour du feu lors d’une traversée du désert entre Taragalte, oasis du sud-est marocain et Nouakchott au bord de l’océan Atlantique, Amadjar, 9e opus de Tinariwen, a été enregistré à l’issue du périple, dans les environs de la capitale mauritanienne. Militantes, revendicatives et poétiques à la fois, ces treize chansons puisent leur force à l’essence même du peuple Touareg, à savoir le nomadisme, “une culture, un mode de vie” qu’Abdallah Ag Alhousseyni, l’un des compositeurs, guitaristes et chanteurs du groupe “craint de voir disparaître”, comme il nous le confie dans cette interview réalisée à distance par échange de mails.

 

Source : rfi.fr

Mots clés : Afrique, Actualités, Economie, Musique, Artistes, Albums

Rédaction

Baobab News

© Crédits Graphiques :   Baobab News