Lancé en 2014, le pont de Kazungula sur le fleuve Zambèze, dont l’achèvement était initialement prévu il y a environ deux mois, devrait maintenant être mis service en juin 2020, avec 10 mois de retard. Kobamelo Kgoboko, consultant du projet, a indiqué que les travaux de construction du pont, long de 923 m, atteignent désormais 91,92 % de taux d’exécution.

Considéré comme une autre réussite de l’intégration économique de la SADC, le pont de Kazungula, qui relie le Botswana à la Zambie, devrait réduire les coûts du commerce et du transport, ainsi que le temps de transit pour le fret et les passagers entre les deux pays. Il permettra également d’accroître les échanges commerciaux et de dynamiser l’économie dans la sous-région.

Actuellement, les camions en transit entre le Botswana et la Zambie doivent attendre au moins trois jours avant de passer entre les deux pays. Toutefois, une fois le pont opérationnel, la traversée devrait prendre moins d’une demi-journée.

Le projet, dont le coût des travaux est évalué à 259 millions de dollars, a été financé par l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) et la Banque africaine de développement (BAD).

Outre le projet de pont, les sociétés de chemin de fer du Botswana et de la Zambie se sont engagées, plus tôt cette année, à mettre en place une ligne de chemin de fer suivant le tracé Mosetse-Kazungula-Livingstone. La voie ferrée de 430 km devrait démarrer, une fois le pont mis en service.

 

Source : agenceecofin.com

Mots clés : Afrique, Actualités, Economie, Transport, Kazungula, Botswana, Zambie