La Banque africaine de développement a célébré jeudi dernier une augmentation historique de 115 milliards de dollars de ses actionnaires, la plus importante de ses 55 ans d’histoire.

«Aujourd’hui est un jour de joie pour l’Afrique… parce que les actionnaires de la Banque africaine de développement ont confiance en la banque et ont fourni ce financement», a déclaré le président de la banque, Akinwumi Adesina, lors d’une conférence de presse.

Adesina a déclaré que l’augmentation de capital montrait que les actionnaires avaient une “immense confiance” en l’Afrique et la Banque.

Les gouverneurs de la Banque africaine de développement, représentant les actionnaires de 80 pays membres, ont approuvé l’augmentation de capital historique. Le capital de base de la Banque s’élève actuellement à 208 milliards de dollars.

Adesina a déclaré que les actionnaires avaient approuvé la stratégie de la Banque en matière de changement climatique.

«En tant que banque, nous avions dit que nous allions doubler notre financement pour lutter contre le changement climatique… et que les actionnaires ont fermement soutenu cette direction… Ils demandent que nous fassions davantage pour lutter contre le climat», a déclaré Adesina.

Il a également cité l’initiative Desert to Power récemment lancée, qui aidera à fournir de l’électricité à 250 millions de personnes dans 11 pays du Sahel en exploitant les abondantes ressources solaires de la région.

«Nous allons nous concentrer sur tous les pays… Les pays ont des stratégies de développement, qui les informent de leurs demandes de prêts», a déclaré Adesina. “Nous ne dictons pas.”

Le premier vice-président, Charles Boamah, a rappelé au groupe d’une cinquantaine de journalistes que la Banque n’était pas le seul acteur impliqué dans le développement de l’Afrique.

 «Il est très important de penser également à ce qui va venir du secteur privé… La plupart des ressources pour le développement de l’Afrique doivent provenir du secteur privé. Ce que nous allons faire, c’est améliorer le climat des affaires et des investissements », a déclaré Boamah.

Adesina a déclaré que l’augmentation générale du capital appelait à une plus grande efficacité des opérations et de la livraison afin de répondre aux attentes élevées des actionnaires.

 

Mots clés : Afrique, Actualités, Economie, BAD, Capital, Akinwumi Adesina, Augmentation

La Rédaction

Baobab News

© Crédits Graphiques : Baobab News