Le chef de l’Etat djiboutien, Ismaïl Omar Guelleh, a inauguré le mercredi 6 novembre un 2e corridor routier avec l’Ethiopie, un axe qui vient renforcer l’intégration économique bilatérale.

Financée à hauteur de 156 millions USD par le Fonds koweïtien pour le développement économique arabe (FKDEA), cette route longue de 112 km relie la ville littorale de Tadjourah, 2e du pays, au village de Balho, à la frontière avec l’Ethiopie, pour rejoindre ensuite Mekele, capitale de la région éthiopienne du Tigré (nord).

Baptisée route « Cheikh Sabah », du nom de l’actuel émir du Koweït, ce nouveau corridor routier va considérablement désengorger le trafic commercial entre Djibouti et l’Ethiopie en rendant possible l’acheminement des marchandises via le port de Tadjourah.

Infrastructure vitale pour les économies des régions du nord de Djibouti, cette route répond également à un souci de renforcer les capacités d’infrastructures routières de ce petit pays de l’Afrique de l’Est dans l’optique de son développement et de son intégration régionale.

Interrogé par la presse locale, le ministre Djiboutien de l’Equipement et des Transports, Moussa Mohamed Ahmed, a indiqué que cette infrastructure va contribuer à la résorption du chômage, principalement celui des jeunes, l’accélération de l’autonomie régionale sur le plan économique, le développement de l’activité commerciale et surtout le renforcement du niveau des échanges avec l’Ethiopie voisine.

Selon les chiffres des autorités djiboutiennes, plus de 800 camions empruntent chaque jour l’actuel corridor routier qui relie les deux pays depuis le sud.

Rappelons que Djibouti et l’Ethiopie, qui se veulent être un exemple d’intégration économique pour cette partie de l’Afrique, sont liés par plusieurs projets régionaux dont notamment deux projets de chemin de fer (une ligne reliant les deux capitales et une autre qui reliera Tadjourah à Mekele), deux corridors routiers, un projet d’autoroute, deux lignes d’interconnexion électrique, un projet d’adduction d’eau potable, un projet de gazoduc, sans oublier les infrastructures portuaires djiboutiennes dont l’Ethiopie est le premier client.

 

Source : agenceecofin.com

Mots clés : Afrique, Actualités, Economie, Djibouti, Ethiopie, Commerce