Le gouvernement ivoirien a adopté un projet de budget pour 2020 d’un montant de 8.061 milliards francs CFA (environ 12 millions d’euros), a annoncé mercredi dernier, le porte-parole du gouvernement, Sidi Touré, à l’issue du conseil des ministres réuni à Abidjan.

Ce budget est en augmentation de 9,9 % comparativement à celui de l’année en cours qui est de 7334,3 milliards de FCFA. Il devrait être transmis au Parlement avant la fin de l’année.

D’après Sidi Touré, l’exercice 2020 qui coïncide avec la tenue de l’élection présidentielle, marquera une année particulière dans l’histoire de la gestion des finances publiques de la Côte d’Ivoire.

Il a expliqué que, pour l’année prochaine, la budgétisation ne sera plus basée sur les moyens comme cela a été le cas depuis l’indépendance, mais basculera en mode budget/programme, conformément aux objectifs de réformes initiées par l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) dans la gestion des finances publiques.

Le projet de budget 2020 est structuré en 35 dotations et 149 programmes budgétaires, répartis entre les institutions et les ministères.

Les autorités s’attendent à un déficit budgétaire autour des 3 % du PIB. Elles comptent souscrire à 1.494,4 milliards francs CFA de dettes, en sollicitant le marché financier régional de l’UEMOA et les partenaires à l’international.

Au début de cette semaine, une délégation du Fonds monétaire international (FMI) en mission à Abidjan, a affirmé que les perspectives de l’économie ivoirienne sont bonnes. D’après les prévisions du FMI, la Côte d’Ivoire devrait enregistrer une croissance économique de 7,5% en 2019 et de 7,2% en 2020.

La présence de cette mission dans le pays, était inscrite dans le cadre d’une revue trimestrielle du programme économique et financier conclu par la Côte d’Ivoire avec le FMI sur la période 2016-2019.

«En dépit de la dégradation du contexte économique international, l’économie ivoirienne a montré de la résilience et de bonnes performances économiques sont prévues pour 2019 et 2020 avec une inflation restée faible, en dessous de la norme de 3% de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA)», a déclaré la chef de la délégation du FMI, Céline Allard, au sortir d’une séance de travail avec le président Alassane Ouattara.

 

Source : lemagazinedumanager.com

Mots clés : Afrique, Actualités, Economie, Cote d’ivoire, Abidjan, Budgétisation