L’ambitieux projet de construction du métro d’Abidjan entre dans sa phase active. Le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly a présidé, ce mardi 8 octobre à la primature, la cérémonie de signature d’un protocole d’accord entre la Côte d’Ivoire et le groupement d’entreprises conduit par Bouygues.

Les documents y afférents ont été signés par les ministres Amadou Koné (Transports), Adama Coulibaly (Economie et Finances) et Moussa Sanogo (Budget et Portefeuille de l’Etat), représentant la partie ivoirienne, tandis que Alain Descamps (président de la société Ade Transport) et Philippe Amequin (président de Bouygues Construction), représentaient le groupe Bouygues.

Selon les termes de l’accord, la construction du métro débutera en 2020 pour une mise en service en 2024, soit peu après la Coupe d’Afrique des nations de football que le pays abritera en 2023.

Evalué à de 1,36 milliard d’euros, ce projet ultra moderne va « considérablement améliorer le transport et faciliter les activités économiques », rapporte le ministère des Transports dans un communiqué, et devrait générer 2 000 emplois.

Selon le tracé, le métro d’Abidjan reliera la commune d’Anyama à celle de Port-Bouët, avec plusieurs stations d’arrêts sur son itinéraire. Il est prévu pour transporter 530 000 passagers par jour sur un linéaire de 37 km.

 

Source : agenceecofin.com

Mots clés : Afrique, Actualités, Economie, Abidjan, Transport