Le conseil d’administration de la Banque africaine de développement a approuvé jeudi 5 septembre à Abidjan un appui financier de 17,7 millions de dollars américains pour financer le premier projet du secteur social, depuis l’engagement de la Banque au Soudan du Sud en 2012. L’aide est destinée à améliorer l’accès à l’éducation de base pour les enfants des États et des régions du Haut-Nil, de l’Unity, du Jonglei et de l’Equatoria oriental.

Le projet améliorera l’accès à l’enseignement primaire de 30 000 enfants grâce à la réhabilitation et au développement de 35 écoles primaires, renforcera la capacité de 2 000 enseignants et réhabilitera deux instituts nationaux de formation des enseignants et dix centres éducatif dans les comtés. Il fournira également des installations d’approvisionnement en eau, d’assainissement et d’hygiène, ainsi que du mobilier et du matériel pédagogique, et le projet renforcera les capacités en vue d’une meilleure fourniture de services éducatifs au niveau primaire.

Le projet est conforme à la stratégie de développement national du Soudan du Sud, au plan stratégique général pour l’éducation, à la stratégie nationale pour l’éducation des filles et aux orientations du document de stratégie par pays de la Banque, qui est prolongé depuis longtemps. 2021. Les stratégies sont axées sur l’édification d’une nation par le développement des capacités et des infrastructures.

Le conflit a gravement compromis le développement socio-économique et miné l’infrastructure des services de base, y compris l’éducation au Sud-Soudan. Au Soudan du Sud, plus de 2,2 millions d’enfants ne sont pas scolarisés et environ 800 écoles primaires sont soit non fonctionnelles, soit partiellement fonctionnelles.

Le Soudan du Sud a besoin de 23 000 enseignants du primaire d’ici 2021, mais plus de 75% des instituts nationaux de formation des enseignants et des centres d’éducation des comtés fonctionnent partiellement ou pas du tout. La qualité de l’éducation est médiocre, le taux d’achèvement du primaire étant estimé à 14%. En conséquence, l’investissement de la Banque dans l’éducation de base des enfants du Sud-Soudan contribuera à jeter les bases d’une main-d’œuvre productive et à relancer le développement national.

Reconnaissant l’opportunité d’approuver ce projet, Benedict Kanu, Directeur de pays pour le Sud-Soudan, a déclaré que “l’éducation est non seulement un puissant moteur de développement, mais aussi l’un des instruments les plus puissants pour réduire la pauvreté et améliorer la paix et la stabilité, mais la clé pour mettre fin au conflit. ”

“La reconstruction des systèmes éducatifs pendant et après la crise, comme envisagé par le projet, est cruciale dans les situations de conflit et de fragilité, car elle contribuera à assurer la sécurité, à faciliter la consolidation de la paix et à promouvoir la résilience”, a ajouté M. Kanu. “Le projet contribuera à inspirer le changement urgent et la stabilité nécessaire pour les générations futures de Sud-Soudanais”.

Depuis 2012, la Banque a engagé plus de 160,55 millions de dollars dans l’aide au développement dans divers secteurs au Soudan du Sud. L’aide est axée sur le renforcement des capacités et le développement des infrastructures, l’accent étant mis sur la promotion de la paix, de la stabilité et du renforcement de l’État.

 

Source : afdb.org

Mots clés : Afrique, Actualités, Economie, Banque africaine de développement, Soudan du Sud, Education, Enfance, Systèmes éducatifs

La Rédaction

Baobab News

© Crédits Graphiques : Baobab News