Il est essentiel que l’Afrique prépare sa jeunesse à l’économie numérique et à l’avenir du travail. Le  Rapport sur le développement dans le monde, 2019,  note que le marché du travail du futur exigera de nouvelles compétences, notamment la maîtrise numérique, la créativité, la résolution de problèmes, la collaboration, l’empathie et l’adaptabilité. Avec ces nouvelles exigences en place, il serait négligent de la part de l’Afrique de ne pas renforcer son plus grand atout: la jeunesse, qui représente environ 60% de la population du continent.

Une action appropriée aidera le continent à exploiter ce dividende démographique prometteur. En outre, une attitude proactive réduira probablement le risque de substitution massive de la main-d’œuvre et de chômage endémique, tout en permettant au continent de tirer parti des nouvelles opportunités entrepreneuriales et économiques associées à l’économie numérique.

Bien que des pays comme le Rwanda et le Kenya réalisent déjà des progrès considérables dans la préparation de leur jeunesse à l’économie numérique et à l’avenir du travail, de plus en plus de pays africains doivent encore prendre des mesures concrètes pour remédier au déficit criant de compétences et d’infrastructures numériques qui minent le continent. Voici quatre stratégies que les pays africains devraient utiliser pour préparer leur jeunesse à l’économie numérique et à l’avenir du travail:

1. Créer des systèmes éducatifs réactifs

Cela implique de revoir et de mettre à jour les programmes d’enseignement aux niveaux primaire, secondaire et supérieur. Le fait de doter les jeunes de compétences techniques telles que la maîtrise du numérique leur permettra d’assumer des responsabilités telles que le codage et la conception virtuelle, qui seront en demande dans l’économie numérique.

2. Formuler des politiques pour l’économie numérique

Compte tenu des incertitudes de la révolution technologique et de la vulnérabilité de l’économie numérique à la cybercriminalité et aux monopoles, les pays africains doivent élaborer des politiques de réglementation qui tiennent les parties prenantes en échec. De telles politiques contribueront à créer un environnement dans lequel les entreprises numériques des jeunes puissent se développer et dans lequel des opportunités d’éducation et d’emploi appropriées seront accessibles à tous les jeunes.

3. Développement de l’infrastructure numérique

Le développement d’une infrastructure numérique nationale, en particulier de réseaux de fibres optiques, et l’amélioration de l’accès à l’électricité et aux appareils numériques peuvent contribuer à améliorer la connectivité au sein des pays africains. Cela permettra à davantage de jeunes, y compris ceux vivant dans les zones rurales, d’accéder à Internet à haut débit à mesure qu’ils acquièrent et utilisent de nouvelles compétences, réduisant ainsi les inégalités et optimisant la prospérité partagée dans une économie numérique.

4. Optimiser la coopération public-privé

La collaboration entre les gouvernements, les banques de développement multinationales et le secteur privé ouvrira la voie à des modèles financiers innovants qui favorisent l’amélioration des compétences des jeunes africains. Cela permettra également de réduire les inégalités causées par le dédoublement des efforts, notamment lors de la mise en place d’une infrastructure numérique dans les pays africains. La coopération public-privé permettra donc à davantage de jeunes Africains d’accéder aux programmes de formation et aux infrastructures numériques.

Si les pays africains adoptent les stratégies décrites ci-dessus, elles augmenteront les chances de la jeunesse africaine de prospérer dans l’économie numérique et dans l’avenir du travail. Avec une population jeune bien préparée, l’Afrique pourra progresser dans la prospérité et progresser dans la réalisation du  programme Agenda 2063 de l’ Union africaine  , qui vise à transformer l’Afrique en une puissance mondiale. La mise en œuvre des stratégies proposées nécessitera toutefois une volonté politique réelle et un engagement sans faille de la part des gouvernements africains et de leurs citoyens.

 

Mots clés : Afrique, Actualités, Economie, Numérique, Technologie, Jeunesse, Innovation

Baobab News

La Rédaction

© Crédit Graphiques : Baobab News