«Faire progresser le développement de l’Afrique à travers les hommes, la technologie et l’innovation », est le thème sur lequel se tiendra la septième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique. En toile de fond de ce rendez-vous, le Japon entend faire une percée sur le marché africain.  

Du 28 au 30 août prochain s’ouvrira à Yokohama au Japon la septième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD7). Cette rencontre est pour les autorités du pays du Soleil levant une aubaine pour grignoter une part du marché africain des biens et services aux mains des Etats Unis, de la Chine et les pays de l’Union européenne.

Le Japon compte sur l’innovation technologique pour y parvenir. Et le thème de la septième édition de la TICAD7, «Faire progresser le développement de l’Afrique à travers les hommes, la technologie et l’innovation » en dit long sur les ambitions du Japon.

Des échanges entre opérateurs économiques africains et japonais sont prévus le 29 août en présence d’importants hommes d’affaires du continent africain dont Tony Elumelu, président de United Bank of Africa, Tewolde Gebre Mariam, CEO de Ethiopian Airlines, … la Banque Africaine de Développement (BAD) et l’Agence Japonais de coopération internationale (JICA). Du côté nippon on aura la présence de Satoshi Ozawa, de la Chambre de commerce Japon-Afrique (Japan Business Council for Africa et figure de Toyata Tsusho Corporation.

Ces échanges permettront aux participants de débattre sur la problématique du financement d’infrastructures, le développement de la technologie en Afrique qui est un véritable problème pour le développement commercial du continent  noir.

Cet intérêt manifeste du pays du Soleil levant pour l’Afrique, ces dernières années, est dû selon le sociologue, Ahmed Diomandé joint par 7info.ci, au fait que l’Afrique serait le nouvel eldorado des affaires et le Japon ne tient pas à se priver de ce « gâteau ».

«L’avenir de la planète est en Afrique. Les grandes puissance le savent sauf les africains. Le Japon est un pays un peu fermé, si ce pays a décidé de s’intéresser à l’Afrique, c’est parce que l’Afrique a un futur prometteur. Les nippons l’ayant compris veulent rattraper leur retard face aux autres puissances qu’ils considèrent comme rivales. Le XXIème siècle est celui de notre continent car il est encore ‘’vierge’’. C’est le nouvel eldorado des affaires » soutient le sociologue.

Plus de 4 500 participants sont attendus à la TICAD7. Cette conférence est la plus grande organisée au Japon.

 

Source : 7info.ci

Mots clés : Afrique, Actualités, Economie, Japon, Technologie, Innovation