32 pays d’Afrique enregistrent un indice d’égalité supérieur à 50

Si l’on se fie au classement mondial de la BAD, 32 pays africains enregistrent un indice supérieur à 50. En tête du classement figurent l’Afrique du Sud, le Rwanda, le Botswana ou encore la Namibie. En queue de peloton, des pays comme la Somalie, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Tchad et la Côte d’Ivoire.

10,6% de la population active féminine est au chômage, contre  8,2% chez les hommes

Selon les dernières données fournies par la Banque mondiale, le taux de chômage des femmes est fixé à 10,6% contre 8,2% pour les hommes.

 

54% des femmes savent lire et écrire contre 70% des hommes

Sur le continent, le taux d’alphabétisation des femmes s’élevait à 54% en 2012 contre 48% en 1999 selon l’Unesco. Pour les hommes, ce taux était de 70% en 2012 contre 68% en 1999.

22% des parlementaires sont des femmes

Sur le continent, les femmes représentent en moyenne 22 % des parlementaires en 2015, contre 8 % en 1995. Au total, 19 pays africains franchissent désormais la moyenne mondiale établie à 22,4 %.

En tête du classement, le Rwanda, la Namibie, le Sénégal ou encore la Tanzanie. Le Rwanda fait figure d’exception, car il est le premier et le seul pays au monde dans lequel plus de la moitié des parlementaires sont des femmes.

Les femmes et l’agriculture

Dans le domaine de l’agriculture, 40% des travaux agricoles sont entrepris par des femmes, mais elles produisent 80% des denrées alimentaires dans les ménages.

“Permettre aux femmes de participer plus efficacement aux activités agricoles revient à réduire le nombre de personnes souffrant de la faim et de la malnutrition sous toutes ses formes. Cela entraîne aussi une amélioration du bien-être des enfants et des familles, qui contribue à la formation du capital humain des générations futures et à la croissance économique à long terme”, explique la FAO.

Les femmes, principales bénéficiaires du microcrédit

En Afrique subsaharienne , ce sont majoritairement les femmes qui bénéficient le plus de cette méthode de financement. En effet, 63% des bénéficiaires de microcrédits sont des femmes.

Touchant principalement des secteurs employant une main d’oeuvre très féminine, le microcrédit constitue un levier d’élévation sociale et de valorisation de la condition féminine dans de nombreux pays.

« Vulnérables aux crises et aux violences, les femmes africaines constituent aussi la plus grande chance du continent, pour sa croissance, sa santé et sa stabilité.

Elles sont :

  • Impliquées : au Rwanda, les femmes occupent 51 des 80 sièges de l’Assemblée nationale. Et en France elles représentent 26%
  • Puissantes : l’Afrique compte 2 femmes présidentes (à l’île Maurice et au Liberia). Et l’Europe en compte 4.
  • Éduquées : en enseignement primaire, 18 pays africains ont atteint la parité des sexes en 2011

Il y a plus de femmes entrepreneures que d’hommes

Les femmes sont propriétaires d’un tiers des entreprises en Afrique. Au Nigéria et au Ghana, il y a plus de femmes entrepreneures que d’hommes. Plus de 60% des entreprises ivoiriennes sont dirigées par des femmes

Les femmes travaillent plus que les hommes

Nombre d’heures travaillées en moyenne chaque jour :

24% des femmes actives ont créé leur propre entreprise

Les taux d’activité entrepreneuriale (global, moyen et régional) de la population féminine âgée de 18 à 64 ans entre 2012 et 2017 placent l’Afrique en haut du podium mondial. Ainsi, 24% des femmes actives ont créé leur propre entreprise et seraient à l’origine de 65% de la richesse du continent (soit entre 150 et 200 milliards de dollars de valeur ajoutée créée). Elles devancent l’Europe et l’Asie centrale (6%), le Moyen-Orient (9%), l’Asie du Sud-Est Pacifique (11%), l’Amérique du Nord (12%), et l’Amérique latine et les Caraïbes (17 %).

Taux d’emplois chez les jeunes

Les taux d’emploi des jeunes variaient de 15 % à 80 % chez les hommes à 13 % à 73 % chez les femmes, ce qui suggère que les disparités entre les sexes sur le marché du travail étaient généralement moindres chez les jeunes.

Les entrepreneuses africaines spécialisent en majorité leurs structures dans l’agriculture et l’éducation

Une étude sur les entrepreneuses africaines par le réputé cabinet de conseil européen Roland Berger montre que les entrepreneuses africaines spécialisent en majorité leurs structures dans l’agriculture et l’éducation (respectivement 23% contre 13% chez les hommes, et 18% contre 4% des hommes). Au total, 41% des entrepreneuses ont leur entreprise spécialisée dans ces deux domaines, et 84 % de toutes celles interrogées se disent guidées par la recherche d’un impact positif sur leur environnement et le monde. La majorité s’investirait dans une organisation non gouvernementale en tant que carrière alternative à l’entrepreneuriat. Les hommes, quant à eux, se concentrent plutôt sur l’IT (16% d’entre eux contre 4% chez les femmes) ou les services financiers (11% contre 3% chez les femmes).

 

Mots clés : Afrique, Actualités, Economie, Egalité Femmes/Hommes

La Rédaction

Baobab News

© Crédits Graphiques : Baobab News