L'actualité économique en afrique

L’accès à l’électricité en Côte d’Ivoire a atteint 92 % de la population dans les zones urbaines

L’accès à l’électricité en Côte d’Ivoire a atteint 92 % de la population dans les zones urbaines, tandis que dans les zones rurales, il est encore limité à 38 %, bien qu’il augmente. Comment le pays a-t-il fait pour que cela se produise?

 

la Côte d’Ivoire accélère sa transition énergétique, tout en confortant sa place de leader régional de production d’électricité. 

Des smart grids pour optimiser la production électrique 

Le choix d’Abidjan ne doit rien au hasard. La Côte d’Ivoire, véritable locomotive économique de l’Afrique de l’Ouest, entame en effet depuis quelques années une ambitieuse transition énergétique. Le pays de plus de 26 millions d’habitants s’est fixé comme objectif de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 28% d’ici à 2030, en portant notamment la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique à 16%. Pour y arriver, les autorités ivoiriennes misent sur les smart grids, « réseaux intelligents » permettant de piloter et d’optimiser la production électrique du pays.

Doté d’un budget équivalent à 40 millions d’euros, ce projet novateur permettra, à terme, à la Côte d’Ivoire, qui entend devenir une référence régionale en la matière, de mieux intégrer dans son mix énergétique l’électricité renouvelable, tout en boostant ses exportations d’électricité vers les pays voisins – une montée en puissance qui suppose de renforcer sensiblement la production d’énergie du pays.

Un vaste plan de transition énergétique

Alors que les énergies thermiques représentent encore près de 80% du mix énergétique ivoirien, le pays se doit cependant de diversifier ses sources d’énergie s’il entend atteindre ses objectifs. Le président de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, souhaite en effet faire de son pays « le premier marché énergétique de l’Afrique subsaharienne à l’horizon 2030 », tout en réduisant la part des énergies fossiles à 66% de son mix avant 2020. Les autorités ont mis sur la table 7 000 milliards de francs CFA, l’équivalent de 10 milliards d’euros, afin de tripler la puissance installée du réseau ivoirien, de 2 200 mégawatts à 6 600 mégawatts en 2030.

Pour dépasser sa dépendance aux énergies fossiles, de nombreux projets innovants fleurissent donc à travers le pays, qui va, notamment, construire la première centrale solaire flottante d’Afrique, ainsi qu’une inédite centrale valorisant les déchets de la production de cacao – la Côté d’Ivoire étant le premier producteur au monde de fèves de cacaoyers. Des centrales solaires, à biogaz ou encore à biomasse de palmier sont également dans les cartons des autorités ivoiriennes, afin de fournir toujours plus d’énergie bon marché et respectueuse de l’environnement.

 

Source : afdb.org

Mots clés : Afrique, Actualités, Economie, Côte d’Ivoire, Production d’électricité

La Rédaction

Baobab News

© Crédits Graphiques : Baobab News

Exit mobile version