La Banque africaine de développement (BAD) réunit les acteurs du marché financier régional en Afrique centrale pour promouvoir le démarrage du Marché financier unifié d’Afrique centrale, le 15 juillet à Douala au Cameroun.

Les spécialistes en valeurs du trésor, les Trésors, la Banque centrale et les organes de supervision, se réunissent du 15 au 17 juillet pour finaliser les textes portant approfondissement et développement du marché des valeurs du trésor ainsi que son impact économique et financier dans la sous-région. Seront également débattues, les questions relatives à l’harmonisation du calendrier des émissions, la construction de la courbe des taux et le rôle des acteurs de marchés, en particulier les spécialistes en valeurs du trésor, les investisseurs institutionnels et les régulateurs. Ce sera aussi l’occasion pour l’Agence UMOA Titres, de présenter et d’expliquer son rôle dans l’organisation du marché des titres publics au sein de l’UEMOA, celui des Agences de rating et des métiers de la gestion d’actifs.

Par ailleurs, l’atelier discutera du démarrage effectif de la Bourse unifiée d’Afrique centrale et des contraintes liées à la mobilisation de l’épargne domestique. L’opportunité sera également saisie pour proposer des stratégies visant à augmenter le volume et la qualité des transactions sur les compartiments obligataires et actions.

« (…) approfondir et intégrer les marchés financiers africains s’avèrent un outil puissant pour mobiliser l’épargne domestique en Afrique en faveur du financement des économies africaines. Ce, afin de concrétiser les Cinq grandes priorités – dites “Top 5” – que la Banque s’est assignées et qui font écho aux Objectifs de développement durable (ODD) : Eclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie ; Nourrir l’Afrique ; Intégrer l’Afrique ; Industrialiser l’Afrique ; Améliorer la qualité de vie des Africains », déclarait le Président de la BAD, Dr. Akinwumi Adesina, lors de la signature d’un protocole d’accord entre la BAD et l’Association des bourses africaines (ASEA), en  juillet 2016. C’est dans ce contexte que la Banque travaille avec les institutions financières régionales, en particulier la BEAC, en vue de supporter le démarrage effectif du Marché unifié d’Afrique centrale, tout en contribuant à la mobilisation des financements et aux réformes économiques.

La Banque sera représentée par M. Ousmane Dore, directeur de la région Afrique centrale de la Banque africaine de développement, qui présidera la cérémonie, accompagné des experts sectoriels.

Le processus de fusion des structures des deux marchés boursiers d’Afrique centrale, entamé par la Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC), a permis d’aboutir à une nouvelle configuration du marché financier régional autour des trois acteurs : d’abord un régulateur unique et indépendant, la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale, basée à Libreville (Gabon) et dotée des pouvoirs et moyens nécessaires avec la mission de réguler le marché financier régional unifié ;  ensuite une bourse unique, la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale, dont le siège est établi à Douala (Cameroun), et qui résulte de la fusion de deux bourses existantes; et enfin un dépositaire central unique du marché financier, provisoirement logé au sein des Services centraux de la BEAC, à Yaoundé (Cameroun).

 

Source : afdb.org

Mots clés : Afrique Centrale, Actualités, Economie, Banque africaine de développement, Marché financier régional