Selon les analyses de GlobalData, l’investissement dans la construction d’infrastructures de transport devrait atteindre 69 milliards de dollars en 2020.

Routes, ponts et voies ferrées devraient se multiplier rapidement, avec une valeur globale de construction passant de 47,1 milliards de dollars en 2019 à 69 milliards en 2020. Le dernier rapport de GlobalData “African Transport Networks” révèle que la croissance de la construction d’infrastructures de transport en Afrique est stimulée par une augmentation des investissements dans les projets ferroviaires.

Les dépenses sont concentrées au Nigeria, au Kenya et en Egypte où les investissements dans les transports passeront respectivement de 7,6 milliards USD, 9,5 milliards USD et 5,6 milliards USD en 2019 à 9,8 milliards USD, 8,5 milliards USD et 7,5 milliards USD en 2020.

GlobalData suit actuellement 448 projets de transport à grande échelle en Afrique, d’une valeur de 430,3 milliards de dollars dans les secteurs public et privé. Une fois achevés, ils totaliseront plus de 110 000 km (54 110 km pour les routes, 55 345 km pour les chemins de fer et 599 km pour les ponts) dont 75 297 km de création, 29 197 km de modernisation et 5 561 km de mise aux normes.

Les taux d’investissement dans les infrastructures de transport ont augmenté grâce aux grandes initiatives continentales telles que le Programme pour le développement des infrastructures en Afrique (PIDA), un programme stratégique visant à mobiliser des ressources dans les pays africains pour transformer l’Afrique grâce à des infrastructures modernes.

En Afrique de l’Est, les corridors de transport du nord et du centre desservent neuf pays: Tanzanie, Kenya, Rwanda, Burundi, Éthiopie, République démocratique du Congo, Soudan du Sud, Soudan et Djibouti. Environ 34% du réseau de routes du Corridor Nord peuvent être considérés comme en bon état.

Le Corridor Nord a besoin d’un financement de 1,87 milliard USD pour le rendre pleinement fonctionnel, tandis que le Corridor central a besoin d’un investissement de 1,67 milliard USD pour moderniser l’infrastructure et la rendre totalement fonctionnelle.

En Afrique de l’Ouest, le corridor Abidjan-Lagos est un lien essentiel du corridor Dakar-Lagos, qui fait partie de l’autoroute transafricaine de la région de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), dont le développement est l’une des 16 priorités en matière de projets d’infrastructures identifiés à l’échelle du continent.

 

Source : constructioncayola.com

Mots clés : Afrique, Actualités, Economie, Construction d’infrastructures de transport