En 15 ans, le nombre de pays “à faibles revenus” est passé de 66 à 34. La plupart se trouvent en Afrique subsaharienne : par exemple le Mali, le Niger, l’Érythrée, Madagascar ou encore la République démocratique du Congo. En 15 ans, à l’inverse, 32 pays sont devenus des pays à “revenus intermédiaires”, selon la classification de la Banque mondiale. Est-ce un effet positif de la mondialisation ? Pourquoi la croissance mondiale ralentit ? Quel est l’impact des nouveaux conflits et du changement climatique ? Éléments de réponse avec Makhtar Diop le vice-président de la Banque mondiale pour les infrastructures. Il évoquera aussi la grande initiative de transformation numérique en Afrique, qui vise à connecter tous les Africains -individus, entreprises et gouvernements- d’ici 2030. Autres chantiers : le stockage d’électricité sur batterie (avec un milliard d’investissement), la formation des jeunes avec une formation conjointe de master en transports urbains (focus sur l’impact de l’intelligence artificielle), délivrée par l’Ecole des Ponts et Chaussées (France) et l’Institut National Polytechnique Houphouët-Boigny (Côte d’Ivoire) à Yamoussoukro en 2020.

 

Source : TV5MONDE Info

Mots clés : Afrique, Actualités, Economie, Makhtar Diop, Numérique, Banque mondiale