Le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a affirmé le soutien de l’institution aux efforts de relance économique de la République centrafricaine (RCA) lors d’un entretien, dimanche 12 mai 2019 à Bangui, avec le président Faustin-Archange Touadéra.

« Les Centrafricains sont reconnaissants des efforts inlassables que vous déployez à la tête de l’institution panafricaine. Nous apprécions ce que vous accomplissez pour l’Afrique en général et pour la Centrafrique en particulier. Grâce à vos efforts, le développement est à notre portée », a déclaré le président centrafricain en s’adressant au président de la Banque.

À cette occasion, le président Adesina a été élevé au rang de Commandeur dans l’ordre de la Reconnaissance centrafricaine, la plus haute distinction du pays. « Je reçois la distinction, qui honore la Banque, son Conseil d’administration, sa direction et l’ensemble du personnel », a-t-il souligné.

Cette visite en Centrafrique s’inscrivait dans le cadre d’une tournée conduite par le président de la Banque du 10 au 17 mai dans la région d’Afrique centrale, dont l’objectif est d’engager un dialogue direct avec les plus hautes autorités des pays, susceptible de redynamiser leurs économies.

« Votre présence est salvatrice », a insisté le premier ministre centrafricain, Firmin Ngrebada lors d’une séance de travail avec la délégation de la Banque. Il a sollicité l’accompagnement de l’institution dans le retour définitif de la paix, qui, selon lui, va nécessiter des investissements.

La Banque africaine de développement a participé à la table ronde des donateurs sur la Centrafrique en 2017, qui a permis de mobiliser 168 millions de dollars américains. Le président Adesina a encouragé le gouvernement à s’engager avec le secteur privé. Il a aussi annoncé des investissements dans des projets clés dans l’agriculture, l’énergie, l’eau potable et la promotion du secteur privé, pour créer des emplois, tout en suggérant les services de la Facilité africaine de soutien juridique (ALSF).

La Banque a prévu un appui budgétaire de 20 millions de dollars américains ainsi qu’un soutien au développement des chaînes de valeurs agricoles et à la création d’emplois pour les jeunes centrafricains à hauteur de 90 millions de dollars. D’autres annonces majeures ont été faites, dont l’autonomisation des femmes centrafricaines avec les financements du fonds AFAWA et la construction de la route Gouesso-Bangui-Ndjamena, pour un montant de 135 millions de dollars américains.

Le président Adesina a salué le leadership du président Touadéra. La Banque peut apporter son concours à la RCA car elle dispose notamment d’expériences susceptibles d’aider à la mise en œuvre du processus de démobilisation et de réintégration d’anciens combattants, comme ce fut le cas lors de la crise en Côte d’Ivoire.

La République centrafricaine est membre de la Banque depuis 1970. Les appuis financiers et techniques de la Banque ont permis la mise en œuvre de plusieurs programmes de réformes et de projets d’infrastructures (transport, eau, énergie, agriculture et promotion des petites et moyennes industries) pour un montant cumulé de plus de 630 millions de dollars américains. Le portefeuille actif de la Banque en RCA est de 163 millions de dollars.

 

Source : afdb.org

Mots clés : Afrique, Actualités, Economie, Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, République centrafricaine (RCA)