Dans ses conclusions livrées ce week-end après un bref séjour en Guinée-Bissau, une mission du Fonds monétaire international vient d’exprimer ses inquiétudes quant aux des dépenses de l’Etat, anormalement élevées. Une situation qui reflète le maintien de la tension sur le budget.

Le Fonds monétaire international (FMI) n’est visiblement pas satisfait du niveau de dépenses de la Guinée Bissau. L’institution dont une délégation a séjourné dans la capitale bissau-guinéenne la semaine dernière a livré ses conclusions ce week-end sur la situation économique du pays et s’est inquiétée de l’impact des dépenses sur l’économie.

«La situation budgétaire de la Guinée-Bissau est sous tension en raison de dépenses plus élevées que prévu et par conséquent, le déficit budgétaire de l’année en cours a largement dépassé les prévisions», a déclaré le FMI. L’institution dont la mission a été conduite par Tubias Rasmussen a relevé que le déficit budgétaire actuel est nettement supérieur à celui de la même période de 2018, puisque l’année dernière, il était de 5,1% par rapport au PIB.

Du côté de Bissau, le Premier ministre Aristide Gomes explique, dans une déclaration citée dans le rapport, qu’en termes de développement économique, la Guinée Bissau subit encore les effets du bas prix de la campagne de l’anacarde de 2018. Un produit d’une importance capitale, d’autant plus qu’il domine les exportations bissau-guinéennes et peut «stimuler l’économie nationale».

«Cette situation et d’autres facteurs, dont les dépenses liées aux élections ont augmenté les dépenses publiques», a ajouté le chef de gouvernement.

 

Source : afrique.latribune.fr

Mots clés : Afrique, Actualités, Economie, Guinée Bissau, FMI, déficit budgétaire