Une vue aérienne de Libreville au Gabon. (Photo d’illustration) ©Bajan28/creativeCommons

 

Deloitte, un des quatre plus importants cabinets d’audit et de conseil mondiaux veut davantage étoffer sa présence en Afrique, continent d’avenir, selon une forte délégation qui s’est rendue au Gabon entre le 1er et le 2 avril dernier. Le cabinet qui emploie 286 200 personnes dans le monde et a réalisé un chiffre d’affaires de 43 milliards de dollars en 2018 affirme vouloir participer à la croissance économique en Afrique francophone par un soutien accru aux PME/PMI.

C’est quasiment tout le staff dirigeant de Deloitte France et Afrique qui a débarqué au Gabon. Selon Sami Rahal, président de Deloitte France, cette descente fait partie de la stratégie de son groupe pour l’Afrique.
« Nous souhaitons accélérer notre impact dans la zone. Deloitte s’inscrit dans une stratégie durable de contribution aux économies dans les treize pays où nous opérons, en particulier au Gabon. »

Les principales cibles de la nouvelle vision de Deloitte en Afrique sont les PME/PMI. Le groupe aide à créer, à développer et surtout à accompagner ces PME dans la recherche des financements. Ce dernier volet est le point fort de Deloitte en Afrique, explique Brice Chasles, Directeur général pour l’Afrique francophone.
« On accompagne des PME qui veulent lever des capitaux, recherchent des financements. On les accompagne pour préparer leur recherche de financements, définir des plans d’affaires, les accompagner dans la négociation avec les investisseurs ou les banques. »

Deloitte est présent au Gabon depuis 20 ans où il a créé une centaine d’emplois directs et participe à la formation de l’élite locale dans les domaines pointus de l’audit, la comptabilité et les finances. Pour ne pas louper le marché de l’économie numérique qui se développe très rapidement dans le pays, la délégation venue de Paris a conclu un accord avec Yanick Ebibié, directeur général de la société d’incubateurs numériques du Gabon.
« C’est un motif de satisfaction, car là nous sommes en train de permettre le transfert de compétences entre les grands groupes internationaux et les locaux. C’est une manière d’accéder au “local content”, c’est-à-dire permettre aux entreprises nationales de bénéficier de tous les grands marchés offerts par l’état ou par les grandes entreprises. »

Le 9 mai prochain, Deloitte co-organisera avec l’ONG Ogooué Lab, un café numérique pour promouvoir les métiers du numérique. Sylvère Boussamba patron d’Ogooué Lab.
« Le passage de cette économie traditionnelle à l’économie numérique nous oblige à connaitre les acteurs de l’économie numérique. Nous avons, bien entendu les populations, mais aussi ceux qui produisent des services numériques. »

Perçu comme un cabinet des riches, Deloitte jure qu’il a su adapter son offre à tous les portefeuilles.

 

Source : rfi.fr

Mots clés : Afrique, Actualités, Economie, Deloitte, Gabon, PME/PMI