Au Ghana, les importateurs peuvent souffler. L’Etat vient de leur accorder une réduction fiscale opérationnelle dès aujourd’hui jeudi 4 avril.

Le gouvernement ghanéen révise son régime fiscal relatif à l’importation. Dans une adresse à la Nation sur l‘état de l‘économie dans le pays, le vice-président Mahamudu Bawumia a annoncé une réduction de 50 % sur les droits à l’importation sur les biens de consommation en général et 30 % sur les importations de véhicules.

La mesure qui prendra effet dès ce jeudi 4 avril devrait permettre au port de Tema, situé dans le sud-est et le plus grand du pays d‘être davantage compétitif, notamment vis-à-vis du voisin ivoirien. Si la nouvelle mesure rassure les importateurs, elle suscite tout de même des craintes auprès des artisans locaux. Ces derniers redoutent, en effet, une invasion de produits étrangers qui tueraient ainsi l’industrie locale.

Des présomptions auxquelles le nouveau pouvoir ghanéen oppose son projet de bâtir dans chaque district du pays une usine afin de stimuler la production locale.

Dès son arrivée au pouvoir, le président ghanéen Nana Akufo-Addo a fixé le cap de ce que serait sa politique économique. Une politique qui prône la souveraineté financière du Ghana. Pour le faire, le dirigeant a notamment décidé de se débarrasser de la tutelle du Fonds monétaire international (FMI) après le dernier plan de sauvetage de l’institution soldé fin 2018.

 

Source : africanews.com

Mots clés : Afrique, Actualités, Economie, Ghana, Régime fiscal, Importation