Parce que l’électricité est un élément essentiel de sa politique de développement économique et de croissance inclusive, le Togo porte l’ambition d’en assurer un accès universel à tous les Togolais d’ici 2030.

Pays d’Afrique de l’Ouest voisin du Ghana, du Bénin et du Burkina Faso, le Togo possède une population de 7,6 millions d’habitants à 60 % rurale. Électrifier le pays représente donc un enjeu majeur puisqu’il s’agit d’apporter de la lumière aux plus de 3 millions de citoyens qui vivent encore sans électricité ! Pour cela, le gouvernement togolais s’est lancé récemment dans une nouvelle politique énergétique s’appuyant, notamment, sur l’extension du réseau dans près de 1 000 localités, mais aussi sur le développement de l’énergie solaire.

Ainsi, le Togo prévoit, par exemple, de développer plus de 300 mini-centrales solaires, et le gouvernement projette d’ici à 2030, via des kits solaires individuels, de raccorder 800 000 ménages et d’en électrifier 550 000 autres… Grâce à des partenariats public-privé, le Togo souhaite atteindre un taux d’électrification de 50% à l’horizon 2020 et de 75% en 2025 pour enfin parvenir aux 100% en 2030. Bien sûr, une telle entreprise représente un coût colossal pour le pays que les experts estiment à 1 000 milliards de FCFA, soit 1,5 milliard d’euros d’investissement dont 50% viendront du secteur privé. Un projet d’électrification qui se découpe en trois phases dont celle dite de « démonstration » est en cours et s’achèvera en 2020. Actuellement dépendant à 80% de l’extérieur pour son alimentation en énergie, et confronté à des coupures anarchiques, le Togo, en modernisant son circuit de distribution des énergies, compte bien rattraper son retard. Un système performant et durable qui devrait changer la vie des Togolais et permettre aussi de mieux soutenir les activités commerciales du pays.

 

Source : afrique.latribune.fr

Mots clés : Afrique, Togo, Actualités, Economie, Taux d’électrification