Le Bénin fait partie des trois principaux clients du port de Lomé. Au second semestre 2018, le Bénin a importé 19,5% du total des produits togolais exportés vers l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA).

Selon le Rapport Economique, financier et social du Togo, le Burkina Faso, le Bénin et l’Inde sont les trois principaux clients du Togo au 2nd semestre 2018.

Les statistiques diffusées par ce document révèlent que les exportations togolaises à desti.nation du Burkina Faso atteignent 39,5% de la valeur totale des exportations vers l’UEMOA. Essentiellement, ce sont les «ciments non pulvérisés dits clinkers, des sacs, sachets, pochettes et cornets en matières plastiques» qui ont dopé le volume des produits que le Togo a livrés à son partenaire commercial.

Deuxième client du Togo derrière le Burkina Faso, le Bénin a importé 19,5% du total des produits togolais exportés vers l’UEMOA sur la période sous revue.

Les transactions portent principalement sur les «sacs, sachets, pochettes, cornets en matière plastique», les produits de beauté ou de maquillage et l’huile de palme raffinée et ses fractions. Le même rapport note que l’Inde est le troisième client du Togo avec 15,9 milliards de F.cfa, soit une part relative de 7,2%, contre respectivement 12,3 milliards de FCFA et 5,0% au premier semestre.

Les exportations à dest.ination de l’Inde portent essentiellement sur les «autres produits laminés plats de fer ou d’acier non allié, non plaqués ni revêtus».

Le rapport indique également que le Togo a exporté au second trimestre de 2018 vers les pays de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), 135,7 milliards de FCFA, soit 61,2 % des exportations totales. Dans l’Union européenne, la France, le Portugal et l’Allemagne sont les plus importants de ses clients.

Le Port Autonome de Lomé (PAL), port en eau profonde est classé premier port de l’Afrique de l’Ouest en novembre 2018 devant le port de Lagos (Nigeria) et de Téma au Ghana par l’analyste néerlandais Dyanamar qui est l’auteur de ce classement, publié par l’agence Ecofin.

«Le Port Autonome de Lomé a connu, sous l’effet de réformes de modernisation, une croissance rapide du volume des conteneurs qui transitent à Lomé. Ce volume a presque triplé se situant à plus de 283% en 5 ans seulement dans un contexte où les volumes dans la région ont à peine augmenté», indique la source.

Malgré cette prouesse, l’on soutient que l’économie togolaise a chuté durant cette dernière année et la cause de ce recul est la crise politique qui secoue le pays depuis août 2017.

Selon les statistiques, le taux de croissance économique du pays est passé de 5,1 % en 2016 contre 4,4 % en 2017. Avec une profondeur de 16,60 mètres, le Port de Lomé est le seul port en eau profonde de la côte ouest africaine pouvant accueillir des navires de 3ème génération.

Grâce au statut de port franc dont jouit le Port de Lomé, la manutention et le transfert des marchandises dans l’enceinte portuaire s’effectuent sans contraintes douanières, permettant ainsi un gain de temps dans les opérations de traitement des navires et des marchandises.

Le Port de Lomé abrite une vaste zone franche à vocation industrielle où sont implantées d’unités de production industrielles.

Par Joël YANCLO

 

Source : benin24television.com