Une offre de service pour les riches, une pour les classes moyennes et une autre pour les pauvres… La société de transport en bus, Axa, a adapté son offre à la demande. Une stratégie qui lui permet de détenir 80 % du marché au Malawi.

Depuis 10 ans, le champion du transport au Malawi s’appelle Axa. À elle seule, la compagnie détient 80% du marché. Sa stratégie consiste à s’adapter à différentes clientèles, en adaptant les prix et les services. Des bus pour les riches à 9 400 FCFA, d’autres pour les classes moyennes à 6000 FCFA et une offre pour les classes populaires à 4 000 FCFA.

En visite dans un terminal dédié au bus destinés aux classes populaires, Joseph Dzimani, responsable marketing du groupe, explique qu’un trajet Lilongwe – Blantyre (plus de 300 km) coûte 3 600 francs CFA, soit trois fois moins que la classe affaires.

« On doit attendre que le bus soit rempli avant de partir, c’est la seule façon pour nous pour que ces bus populaires soient rentables. Avec les bus de classe supérieure, nous partons à l’heure même si nous avons 20 au 10 personnes », explique-t-il.

Les bus « classe économique » représentent aujourd’hui un quart du chiffre d’affaires d’Axa. L’entreprise a réalisé l’année dernière un chiffre d’affaires de trois milliards de francs CFA.

L’homme qui a eu l’idée de créer les compagnies de bus s’appelle Mark Katsonga Phiri. Il est aujourd’hui l’un des hommes les plus riches du Malawi après ses débuts avec seulement deux bus. « Depuis nous avons grandi. Nous avons nos propres gares, nos terminaux et notre garage. Nous sommes partout dans le pays. C’est une success storydont je suis très fière », se réjouit-il.

Un reportage de Réussite, une émission coproduite par Canal+ et Galaxie Africa (groupe Jeune Afrique), diffusée tous les premier mardi du mois sur Canal+ en Afrique et A+ en France.

 

Source : jeuneafrique.com