Pour la troisième année consécutive, le continent a battu son propre record en matière de réformes. Des initiatives qui permettent à plusieurs pays de gagner encore des places dans le classement établi par la Banque mondiale.

Nouveau record battu pour l’Afrique. Avec 319 réformes destinées à améliorer l’environnement des affaires, le continent prouve que le business a de beaux jours devant lui dans nombre de ses économies. Le chiffre, qui fait partie des données transmises par le rapport « Doing Business 2019 : la formation pour mieux réformer », augmente chaque année depuis trois ans.

Près de 40 économies africaines ont en effet « mené à bien 107 réformes destinées à faciliter les affaires pour les petites et moyennes entreprises », contre 83 l’année précédente, indique les auteurs du rapport. À titre de comparaison, les pays du Bric – Brésil, Russie, Inde et Chine – ont introduit, eux, un total de 21 réformes. Dans ce domaine, c’est Djibouti qui décroche la palme. Ses réformes en la matière lui permettent ainsi de gagner 55 places dans le classement.

Les champions africains des réformes

Deuxième pays d’Afrique dans le classement après Maurice – à la 20e place –, le Rwanda a mis en application sept réformes destinées à améliorer le climat des affaires. Pour le rapport, ce chiffre en fait même le pays « le plus réformateur de la région ».

Le Rwanda a également réformé les domaines du commerce transfrontalier et du raccordement à l’électricité. Des initiatives qui lui permettent de se hisser à la 29e place du classement, devant la France, 32e.

Le Maroc est classé 3ème en Afrique derrière les Iles Maurice (20) et le Rwanda (29), et se positionne au 60ème rang à l’échelle mondiale.

la Tunisie a réalisé un bond de huit places en 2018 pour se classer au 80e rang mondial. Ce classement a pour but de déterminer les pays ayant les meilleurs indices de facilité à faire des affaires. La Tunisie est classée 5e à l’échelle africaine derrière le Kenya (61e).

D’ailleurs seuls cinq autres Etats sont dans les 100 premiers, à savoir l’Afrique du Sud (82e) , le Botswana (86e), la Zambie (87e), les Seychelles (96e) et Djibouti (99e).

 

Source : Banque mondiale

Baobab News

La Rédaction

S.MARAI

© Crédit Graphiques : Baobab News