La Banque africaine de développement (BAD) va financer un nouveau programme d’aide aux pays africains en vue de la création de 25 millions d’emplois au cours de 10 prochaines années. C’est ce que vient d’annoncer le président de l’institution financière africaine, Akinwumi Adesina, à DAVOS (en Suisse) où il participe à la 49ème édition de ce forum.

Le président de la BAD a souligné, à l’issue d’une conférence tenue à huit-clos (mercredi 23 janvier, avec le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, et des dirigeants et opérateurs économiques africains, que la Tunisie -membre fondateur de la BAD- demeure à la tête des pays qui bénéficient de l’aide et des investissements de la BAD.

Dans des déclarations aux médias à l’issue de cette conférence tenue sur le thème “l’élaboration de l’agenda africain, à la lumière de la conjoncture mondiale”, dans le cadre des travaux du Forum de Davos (du 21 au 25 janvier 2019), Adesina a affirmé qu’il compte de se rendre en Tunisie en mars 2019, pour inaugurer le siège régional de la BAD pour les pays d’Afrique du Nord.

Le premier responsable de la Banque a exprimé la disposition de l’institution à réaliser plusieurs investissements en Tunisie, notamment dans les domaines de l’infrastructure, l’emploi, l’intégration sociale, le développement du marché financier et la stabilité macroéconomique, et ce pour mieux attirer les investissements.

A rappeler par ailleurs que la croissance du PIB des pays africains a atteint en moyenne 4% en 2018, contre des prévisions de 4,1% en 2019, a-t-il dit, notant que ce taux varie d’un pays à un autre, dépassant les 5% dans 17 pays africains, et oscillant entre 3% et 5% dans 21 pays, ce qui reflète une tendance évolutive et la stabilité dans le continent.

Adesina a mis l’accent sur les progrès réalisés par les pays du continent et le changement intervenu au niveau de son paysage économique, rappelant que des investissements de l’ordre de 38,7 milliards de dollars ont été mobilisés dans moins de 72 heures, lors de la conférence africaine de l’investissement tenue en avril 2018, ce qui témoigne de l’intérêt accordé à la région par les investisseurs dans les différents pays du monde.

De son côté, Chahed a mis l’accent sur le potentiel énorme de la Tunisie en compétences humaines, soulignant l’importance de cette rencontre africaine dans le renforcement de la position de la Tunisie en tant que plateforme de développement de l’investissement triangulaire avec l’Europe, l’Amérique et l’Asie.

 

Source : webmanagercenter.com