Vendredi, le ministre saoudien de l’Energie, Khalid Al-Falih et son homologue sud-africain, Jeff Radebe ont annoncé que le royaume saoudien construira une raffinerie pétrolière et une usine pétrochimique dans le pays d’Afrique australe. Des réalisations qui s’inscrivent dans le cadre d’un projet d’investissement global de 10 milliards de dollars qui devraient prendre en compte le domaine des énergies renouvelables.

Les deux ministres ont eu des entretiens bilatéraux vendredi matin à Pretoria pour discuter des détails de l’investissement de 10 milliards de dollars annoncé en juillet 2018. Ils ont également discuté de la possibilité que Saudi Aramco, la société publique saoudienne du pétrole, utilise les réservoirs de pétrole du gouvernement sud-africain à Saldanha pour stocker du pétrole brut.

Si les capacités des usines n’ont pas été annoncées, les deux parties comptent démarrer des études de faisabilité pour ces projets à « court terme ».

Selon le ministère de l’Énergie d’Afrique du Sud, l’importance de l’Arabie saoudite en tant que partenaire commercial ne saurait être surestimée, puisqu’elle fournit 40 % du pétrole brut traité en Afrique du Sud.

Olivier de Souza

 

Source : agenceecofin.com